Crimes contre l’humanité : les réalités de la colonisation française

Entre les lignes entre les mots

5Catherine Coquery-Vidrovitch présente les documents édités.

« Un des grands intérêts du rapport – outre, évidemment, sa dénonciation de véritables crimes contre l’humanité commis dans la colonie administrée par la France – est de montrer le hiatus entre la vision coloniale officielle et la réalité, tout en donnant, qui plus est, à comprendre le poids exercé par les intérêts privés sur la politique coloniale ». La préfacière souligne aussi « la banalité locale de ces conduites meurtrières », les conséquences du « régime concessionnaire » dont le « scandale de la M’poko », le « scandale des femmes de Bangui » ou « l’affaire des femmes de Krébedjé », le secret d’État préservé et se poursuivant…

Outre la minimisation des responsabilités du personnel administratif colonial, je ne signale que certains éléments de cette publication nécessaire.

  • Obligation du portage et du pagayage pour les hommes colonisés et enlèvement des femmes, « 

View original post 335 more words

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s