Les « colectivos » vénézuéliens, du fantasme à la réalité. Par Maurice Lemoine

Venezuela infos

maurice_lemoine Maurice Lemoine couvre l’Amérique Latine depuis 35 ans. Dernier ouvrage paru : “Sur les eaux noires du fleuve”

Au Venezuela, des collectifs assument des missions  sociales et organisent les quartiers. L’opposition les décrit comme violents, les médias les qualifient de “paramilitaires”.  Anges ou démons?

Maurice Lemoine a enquêté dans ces ¨barrios¨ où vit 85 % de la population vénézuélienne et où la plupart des journalistes ne mettent jamais les pieds…

arton1777-33f9e

Sarria – un quartier populaire de Caracas. Dans le hangar quelque peu lugubre où l’ombre le dispute à la lumière, une bougie à la flamme tremblotante veille au pied des portraits de feu le président Hugo Chávez, de Simón Bolivar et de Jésus-Christ. Polos noirs, lunettes noires posées sur les visières de casquettes noires elles aussi, l’allure des membres du « collectif » Richard Marcano qui nous accueillent provoque une légère sensation de malaise. A Carlos Gutiérrez, leur « commandant », nous faisons part de notre…

View original post 3,744 more words

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s