Ruptures et continuité dans l’ordre social et colonial

Entre les lignes entre les mots

couv_c« Ce tome quatre de la série Midi rouge s’organise en trois parties. La première dresse un état des lieux des Bouches-du-Rhône, pendant l’été 1944, après l’écrasement des maquis de juin 1944, analyse les rapports de forces entre occupants, vichystes, collaborationnistes et résistants, tente de faire le point sur le déroulement du débarquement et des combats de la Libération. La deuxième s’intéresse à la mise en place des nouveaux pouvoirs, à leur action jusqu’au début de l’année 1945, ainsi qu’aux mouvements de Résistance, partis et syndicats, créés ou reconstitués, et leurs organes de presse. Le jeu des organisations ouvrières et des rapports sociaux donne une clé pour comprendre ces quatre mois. Le rappel de Raymond Aubrac, en janvier 1945, ouvre une nouvelle période. Le retour à un fonctionnement démocratique républicain, étudié dans la troisième partie, attribue désormais la première place aux élections et aux organisations politiques. Les bilans de l’épuration…

View original post 745 more words

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s