Chère SNCF

L’œil de l’écureuil

Chère SNCF,

Peut être l’ignores-tu, mais nous avons depuis 2008 une relation extrêmement intense. Aucun de mes amis ou amants ne peut se targuer de s’être vu consacrer autant de mon precieux temps. Lovée dans tes fauteuils plus ou moins neufs et propres, j’ai lu des milliers, voire des dizaines de milliers de pages, regarder le soleil se lever et se coucher avec une régularité digne du Petit Princesse, admiré le paysage, et glissé à travers le brouillard normand et la nuit noire velouté en me posant des questions existentielle sur le sens de l’existence (où peut-on à meilleur escient que dans un train se poser la question de la liberté de l’Homme et de son aptitude à véritablement choisir où il va si tant est qu’il veule sortir des rails du cheminement ordinaire?).

Je te dois également d’avoir appris toute la saveur de l’attente (et je ne parle pas…

View original post 333 more words

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s